Accueil > Ateliers > Actualités des ateliers > 6 collectifs d’habitants exigent une vraie co-construction de la (...)

vendredi 24 mai 2019, par Marine

A l’occasion du vote du Plan local d’Urbanisme – Habitat (PLU-H pour les intimes) du Grand Lyon, 6 collectifs d’habitants, dont Habitons Mazagran, ont publié lundi 13 mai un communiqué de presse pour exprimer leurs désaccords sur le PLU-H et exiger une réelle démarche de co-élaboration de la ville. Le conseil de la Métropole a approuvé la révision du PLU-H le 13 mai 2019 (voir la délibération).

Les collectifs d’habitants pour une Charte municipale et métropolitaine en complément du PLU.H

Plusieurs collectifs d’habitants de différents arrondissements de Lyon, préoccupés par les mutations sociales et urbaines de leurs quartiers respectifs, se sont réunis une première fois en table-ronde le 20 février 2019. Ils ont dressé un état des lieux de leurs actions et du contexte de production de la ville dans lequel elles s’inscrivent. Le droit à la ville pour tous et le désir que les habitants puissent participer aux transformations de leur ville et de leur cadre de vie, à travers une véritable concertation, sont le socle des préoccupations qui animent ces collectifs.

Certains, qui ont participé à des enquêtes d’utilité publique en fournissant des documents argumentés, ont souligné que les « concertations » organisées ont souvent été des opérations de communication visant moins à recueillir l’avis des habitants qu’à les convaincre de la pertinence des projets proposés, souvent peu ou pas modifiables.

Ces collectifs considèrent que les politiques municipales et métropolitaines doivent aller plus loin, de manière à entendre les propositions des habitants et à envisager des remises en question dans la conduite des projets. Ils constatent que les choix politiques faits pour leurs quartiers produisent des phénomènes de gentrification et d’exclusion, vendent le foncier public au profit de promoteurs privés, participent à la destruction irréversible d’un patrimoine bâti ancien et industriel, et par là du patrimoine humain et culturel. En outre, ils ne prennent pas en compte l’urgence écologique de penser une ville résiliente aux changements climatiques.

C’est pourquoi les collectifs signataires demandent une véritable co-construction de la ville qui permette l’élaboration de projets respectueux des habitants, de leur bien-être, de l’environnement, et de l’identité des quartiers. Ils se déclarent volontaires pour participer à l’élaboration d’un cadre de réelle concertation (Charte municipale et métropolitaine) complétant le nouveau PLU-H afin de  :

1. maintenir la mixité sociale de leurs quartiers, par
des mesures telles que :

• Le relogement sur place des personnes qui sont expulsées de chez elles.

• Un strict encadrement des loyers, pour mettre fin à leur hausse incessante qui chasse du centre-ville non seulement les plus fragiles mais aussi une partie des classes moyennes.

• La mise en place d’une politique de la ville efficace qui privilégie la gestion publique du foncier, et le développement de l’habitat coopératif.

2. créer des infrastructures publiques nécessaires à
la vie de quartier des populations
 : écoles, crèches, Maison des Associations, Maison des
services publics, services sociaux.

3. maintenir et développer les espaces verts et les arbres, puits de carbone naturel, et garants de la santé des habitants.

4. repenser les flux urbains par :

• La construction de parkings relais pour diminuer la place de la voiture en ville.

• La gratuité des transports en commun.

5. préserver et valoriser le patrimoine ancien bâti,
témoignage de l’histoire des quartiers et de la ville.

6. renouveler la ville en faisant du nouveau en tenant compte de l’ancien avec une attention sur :

• La rénovation plutôt que la démolition ;

• La répartition des hauteurs des bâtiments pour préserver notamment le droit à la lumière ;

• La possibilité d’évolution des usages des bâtiments.

Le travail de mise en commun et en réseau des
connaissances, initié lors de la réunion du 20 Février, se poursuit activement
et est ouvert à d’autres collectifs. Il pourra déboucher sur des actions
communes dans le cadre de la campagne des élections municipales et métropolitaines
de 2020. 
Les collectifs sauront alors se
montrer particulièrement vigilants
pour que ces propositions ne restent pas lettre morte.

Collectifs signataires : Assemblée La Guillotière, Collectif Ballanche, Collectif Part-Dieu, Fabrique de la ville, Habitons Mazagran, La Croix-Rousse n’est pas à vendre

Quelques nouvelles d’Habitons Mazagran

Après de beaux mois à échanger, à imaginer, à se mobiliser, à flash-mober, à banderoler… et après l’annonce de la Métropole de son intention de co-construire un nouveau projet pour l’îlot Béchevelin, avec et pour les citoyen·nes, le collectif Habitons Mazagran a besoin d’un peu de temps pour préparer la suite !

Nous mettons donc temporairement sur pause les réunions qui avaient lieu toutes les deux semaines, pour faire connaissance avec les services de la Métropole et de lancer des pistes de méthodes pour faire entendre la parole des habitant·es. Nous allons tout faire pour qu’elle ait une place centrale dans le processus de co-fabrication qui s’annonce.

Nous communiquerons dès que possible sur les prochaines étapes !

Retrouvez les infos du collectif sur le site : https://habitonsmazagran.wordpress.com/

Voir en ligne : http://www.chatperche.org/2019/05/6...


Envoyer un message