Accueil > Actualités > Elections 2017 : L’Heureux Cyclage entre avec élan dans la campagne

Elections 2017 : L’Heureux Cyclage entre avec élan dans la campagne

samedi 1er avril 2017

Dans le cadre des 9èmes rencontres de L’Heureux Cyclage qui se tiennent à Gap du 30 mars au 2 avril 2017, plusieurs centaines de bénévoles et de salarié·e·s des ateliers vélo participatifs et solidaires ont décidé de prendre part à la vie politique française.

Afin d’encourager un changement profond du système démocratique français, L’Heureux Cyclage, fort de ses 71 000 adhérent·e·s et 3 800 militant·e·s locaux, appelle les 200 ateliers de France à offrir un vélo aux député·e·s de leur circonscription qui seront élu·e·s en juin prochain, quelle que soit leur couleur politique.

Saluée sans réserve par le Club des Parlementaires à Vélo, cette mesure permettra de réduire drastiquement la dépense publique tout en contribuant à l’amélioration de la qualité de l’air à Paris et dans le reste de la France. On peut espérer d’ici un an voir la part modale vélo multipliée par 10 dans les rangs de l’Assemblée au détriment de la voiture avec chauffeur.

Pour garantir le bon entretien et faciliter les réparations de la flotte de véhicules de fonction, le réseau se propose d’ouvrir un atelier vélo participatif et solidaire au sein même du palais Bourbon. Celui-ci sera baptisée "L’HémiCycle, l’atelier qui ne fait pas dans la demi-mesure !".

Les député·e·s auront ainsi l’occasion de démontrer qu’il est possible à la fois de légiférer et de mettre les mains dans le cambouis. Toutefois, pendant les sessions parlementaires, L’Heureux Cyclage prévient que l’atelier fermera ses portes aux élu·e·s pour ne pas concurrencer les débats politiques. "Certes l’usage du vélo éclaircit les idées et le recours à des systèmes d’entraide redonne confiance en la citoyenneté, mais nous ne voulons pas que les élu·e·s se désintéressent de leur mandat. Il ne faudrait pas qu’un HémiCycle en dépeuple un autre…" déclare M. Simon de l’association Mobil’idées organisatrice des 9èmes rencontres de L’Heureux Cyclage.

Les assistant·e·s parlementaires, réel·le·s ou supposé·e·s, pourront tout de même bénéficier des services de l’association pendant ces créneaux (les mineur·e·s devront toutefois avoir l’autorisation de leurs parents).

Les vélos de fonction seront tous issus de filières locales de réemploi : récupérés dans les déchèteries, ils auront été remis en état au sein de chaque association donatrice. L’Heureux Cyclage s’engage à mettre en place un observatoire de l’usage des vélos fournis aux parlementaires. "À L’Heureux Cyclage, pas de réemploi fictif !" affirment fièrement les porte-paroles de L’Heureux Cyclage.

M. Didier, maire de Gap (05) dite la capitale douce, premier informé de cette décision aurait aussitôt demandé par le biais de l’Association des Maires de France une généralisation de cette pratique auprès des exécutifs locaux.

Avec une telle avancée dans les avantages octroyés aux parlementaires, L’Heureux Cyclage souhaite dynamiser la campagne législative, occultée aujourd’hui par la course à la présidentielle.