Accueil > Ateliers > Actualités des ateliers > Vélo à cadre démontable. Deuxième article.

mercredi 24 juillet 2019, par gnetou

Pour l’assemblage du vélo receveur, un cadre de vtt alu a servi de donneur.

La barre horizontale en rouge ci-dessous va donner, après décapage de la peinture, le manchon intérieur de la liaison basse d’une longueur de 15cm.

Sur
le cadre donneur, le tube de direction est sectionné du cadre et
débarassé de ses soudures à l’aide d’une meule, deux encoches sont
réalisées afin de lui permettre de coulisser sur la barre
horizontale du vélo receveur.

Ces encoches correspondent aux deux passages de la gaine du frein arrière.

Le cadre receveur est ensuite assemblé avec les deux manchons en commençant par le raccord inférieur, puis en faisant coulisser le manchon du raccord supérieur du tube horizontal.

Quatre
trous ( diamètre 6mm) sont ensuite réalisés sur les deux
assemblages de manière aléatoire sur le pourtour de chaque tube.

Le manchon coulissant supérieur (avant peinture).

L’assemblage inférieur ( avec manchon interne) ci-dessous.

Réalisation des raccordements de câbles de dérailleurs.

Le bouchon de valve Presta en alu est percé.

L’embout de câble est ensuite délicatement meulé, afin de coulisser dans le corps du bouchon et lui permettre d’être libre en rotation.

Ce qu’il reste de la valve Presta est ensuite vissé sur le bouchon équipé du câble inférieur.

Ci-dessus, la partie inférieure du câble de dérailleur, prête à être montée sur le câble supérieur

NOTA : A ce point, j’ai changé le mode de fixation de la valve modifiée, à l’origine il était prévu un assemblage à l’aide d’une vis directement sur le corps de valve, après avoir taraudé celle-ci afin d’accueillir une vis de 3 mm au pas de 0,5.

Dès
le premier essai de traction le câble a eu de la peine à tenir
malgré le serrage de la vis et en serrant davantage, il y avait un
doute concernant la résistance du filetage taraudé dans le corps de
la valve.

En
fait, le corps de valve est d’un diamètre intérieur trop important
et son épaisseur trop fine pour accueillir un taraudage, j’ai opté
pour une solution plus solide qui ne nécessite pas d’usinage
particulier, si ce n’est un trou débouchant qui est percé
transversalement au corps de valve.

Donc !
Voici le montage adopté.

La partie haute du câble venant du levier de vitesses, passe dans le trou pratiqué dans la valve, puis est maintenue par un serre-câble, le retour du câble est protégé par de la gaine thermo-rétractable, un deuxième manchon de gaine thermo-rétractable est monté coulissant sur le câble afin de disposer d’une protection de secours « à poste » en cas de changement de câble supérieur.

Le serre-câble est facile à trouver dans les magasins de bricolage, ainsi que la gaine thermo-rétractable.

Chaque câble de dérailleur est ainsi composé de deux câbles, équipés chacun d’un embout.

Ce
type d’assemblage permet un démontage des deux câbles en cas
d’échange.

Démontage du cadre équipé.

Pour
séparer le vélo en deux parties, il suffit de mettre les deux
dérailleurs en position repos, petit plateau à l’avant et petit
pignon à l’arrière.

Ensuite
on dépose les deux assemblages des câbles de dérailleurs en
dévissant les deux bouchons rouges.

Le
câble du frein arrière est déposé complet avec sa gaine et
l’embout, après avoir retiré son câble et ouvert les machoires du
frein, il suffit de le faire coulisser sur chaque support du cadre et
de le retirer à l’endroit oû le câble est hors de la gaine ( vers
l’extrémité).

Deux
boulons sont déposés de l’assemblage inférieur du cadre et tous
les boulons du manchon coulissant de l’assemblage supérieur.

Le manchon coulisse ensuite vers l’avant du cadre pour libérer les deux parties du tube horizontal, il ne reste plus qu’à faire coulisser la partie avant du cadre au niveau de l’assemblage inférieur pour séparer le cadre en deux.

Le
cadre équipé séparé en deux.

Selon
la place dont on dispose ou l’encombrement souhaité, plusieurs
options sont possibles :

  • Conserver le vélo en deux partie assemblées ;
  • Ne démonter que certains éléments ;
  • Privilégier un emballage similaire à la première photo de l’article précédent.

En
prenant cette dernière option, il est possible de déposer :

Sur
la partie avant : la roue et le guidon (au niveau de l’axe de potence
dans la fourche) ;

Sur
la partie arrière : la selle ( avec ou sans sa tige ), les deux
pédales, la roue arrière, le dérailleur ( au niveau de son axe de
pivot sur le cadre), ce dernier sera emballé dans du chiffon afin de
préserver les autres pièces des salissures.

Dernière
amélioration, remplacement de la fourche, afin de monter un un
adaptateur à plongeur sur lequel peut s’adapter une potence
« head-set ».

Ce montage permet de démonter le guidon seul et ainsi gagner de la place en épaisseur.

Lors du remontage, il faudra veiller à ce que toute les pièces démontées soient correctement fixées et serrées. Et avant de rouler, bien vérifier les réglages des deux dérailleurs et, si besoin, ajuster la tension des câbles sur les tendeurs situés au niveau des leviers.

Voir en ligne : https://lesvelosdesetangs.wordpress...


Envoyer un message