Accueil > Ateliers > Actualités des ateliers > Vélo cargo rallongé.

mercredi 8 avril 2020, par gnetou

L’épidémie actuelle va peut-être nous faire prendre conscience qu’il sera nécessaire de changer nos habitudes, y compris dans le domaine du transport et des déplacements.

Voici un vélo utilitaire réalisé à partir de plusieurs vélos en ré-employant des sous-ensembles et sans soudure, ce qui peut le rendre accessible à un grand nombre.

Afin de pouvoir disposer d’un vélo cargo construit à partir de composants réemployés, pour réduire le coût, je me suis mis en recherche depuis 2016, sur le net, d’idées et surtout de solutions déjà adoptées par d’autres.

J’ai donc opté pour un vélo rallongé à l’arrière, mais il existe aussi d’autres solutions en vélos cargos.

Cette disposition permet une capacité de chargement située sur et autour de la roue arrière.

Dans cette configuration, il existe plusieurs possibilités :

Roue arrière de même diamètre que l’avant ( plateforme de charge au dessus de la roue arrière et de chaque côté) ;

Roue arrière plus petite que l’avant ( plateforme de charge au dessus de la roue arrière, avec un centre de gravité plus bas).

L’objectif que je me suis fixé est de réaliser la transformation sans utiliser de soudure, tous les composants des assemblages pourront être réalisés a l’aide d’outils de base, tels que scie à métaux, perceuse, lime…

Deux vélos donneurs sont nécessaires.

Trouvés sur un site d’annonces, le premier un VTT suspendu incomplet qui fera don de son bras oscillant.

Le second un VTT complet à réviser totalement, cadre alu, un modèle vendu en grande surface.

Les deux sont en roues de 26 », la roue arrière sera donc du même diamètre que l’avant.

Le bras oscillant déposé du vtt suspendu sera greffé à l’arrière vtt que j’ai acheté complet.

Le principe est de fixer l’axe du pédalier monté sur le bras oscillant à la place de l’axe de la roue arrière, les vis de fixation des pédales seront utilisées pour cela.

Les pattes de fixation de roues arrières sur le cadre étant trop épaisses ( cadre alu) , j’ai ajouté deux plaques plus fines, percées de 3 trous, fabriquées à partir de chutes de cornières galvanisées, dont la forme a été dessinée sur place à l’aide d’un gabarit.

Le gabarit est un morceau de carton d’emballage découpé un peu plus large que la zone à reproduire. Il est ensuite posé contre la partie intérieure d’une patte du cadre, puis le contour est dessiné sur place ( tracé en noir).

Il ne reste plus qu’à y reproduire le contour de la chute de métal dont on dispose ( tracé en rouge), puis l’emplacement des 3 trous.

Lorsque le tracé de la pièce est défini, il est reproduit sur une des chutes de métal et celles-ci sont fixées ensemble par serre-joint, afin de réaliser tous les usinages à l’identique sur chacune.

Chaque plaque est fixée sur une patte du cadre par deux boulons, le plus gros diamètre équivalent à un axe de roue, en lieu et place de ce dernier et un plus petit afin d’éviter que chaque patte ne pivote.

Il sera donc nécessaire de percer un trou ( diam. 6mm) dans les pattes du cadre, en (1), en se servant de chaque pièce comme repère pour tracer l’axe des trous (1).

L’axe du pédalier du bras oscillant est fixé en (2).

Pour maintenir le bras oscillant et lui éviter de tourner autour de son axe de pédalier, j’ai fabriqué une bielle de maintient à partir d’un pied de table en alu. Ce dernier, en partie haute, est fixé sur la chappe de l’amortisseur à l’aide de l’axe d’origine et en partie basse, j’ai taillé un U qui s’emboîte dans le renfort inférieur du cadre du vélo.

Il est maintenue en place par un axe boulonné à l’intérieur de la partie inférieure de la bielle.

Afin d’augmenter la rigidité de l’ensemble, j’ai fabriqué deux raidisseurs, à partir de tube carré 10X10, fixés entre l’axe supérieur et un support, en tube carré également, positionné en lieu et place des pivots du frein arrière.

Pour la transmission, les chaines de chaque vélos sont assemblées à la bonne longueur afin d’arriver jusqu’à la roue arrière qui a reculé de la dimension du bras oscillant ajouté.

Le câble du dérailleur ( 1,80m) est suffisant pour atteindre le dérailleur, une gaine est monté entre deux supports du cadre et du bras oscillant pour assurer le cheminement du câble.

Le dérailleur arrière du vélo est utilisé comme guide chaine, j’ai laissé le dérailleur avant sur le bras oscillant pour guider la chaine, mais son utilité n’est pas flagrante.

La gaine qui parvient au V-brake arrière est allongée, un câble normal est suffisant.

La base du vélo-cargo est achevée, on peut se rendre compte de l’architecture complète.

Prochaine étape la partie cargo à l’arrière.

Voici l’essai de plateforme de chargement, qui va évoluer car les supports laissent trop de liberté en mouvement.

La réalisation des supports de la plateforme, sera expliquée dans un prochain article…

Voir en ligne : https://lesvelosdesetangs.wordpress...


Envoyer un message