Accueil > Actualités du réseau > Le Chat Perché retombe sur ses pattes

vendredi 23 décembre 2011

Il y a un an exactement, la Friche RVI partait en fumée. A l’époque, l’atelier du Chat Perché se préparait à déménager progressivement son stock volumineux, le tribunal ayant donné 6 mois avant l’expulsion.

Mais l’incendie a précipité les choses et ce fut un coup d’arrêt violent pour tous les collectifs d’artistes de la Friche. Comme les autres, le Chat Perché est tombé de haut ! Le collectif est sorti un peu groggy de cette aventure avortée.

Le Chat Perché sur l’Arche de Noé

Le Chat Perché a retrouvé ses esprits et rassemblé ses forces pour repartir dans un nouveau projet. En mars, il a tout d’abord posé ses caisses à outils à Villeurbanne au 31BB, un lieu ouvert par le collectif Vivre Libre pour le droit au logement. L’atelier vélo y côtoyait des familles roms qui avaient ainsi trouvé refuge dans cette maison abandonnée depuis quatre ans.

Mais les squats sont éphémères et leurs habitants doivent supporter les violences policières. Alors le collectif du Chat Perché, toujours déterminé à recycler des vélos, est allé voir ailleurs...


L’atelier à l’Arche de Noé

Le Chat Perché nouveau sera donc en plein coeur de la Guillotière, au 32 rue Montesquieu, dans le septième arrondissement de Lyon. Les locaux sont mis à disposition gratuitement par l’Arche de Noé, centre socio-culturel de l’Armée du Salut, pour une durée d’un an.

Quid des vélos bizarres du Chat Perché ?

Une association a été créée pour formaliser la gestion et disposer d’une assurance. Les 50m² de locaux ont été aménagés et l’atelier vélo peut à présent accueillir du public ... Mais quid des vélos bizarres ? Le Chat Perché s’était fait connaître pour ses constructions de machines à pédales en tout genre (écoutez le reportage de Radio Canut sur l’atelier du Chat Perché à la Friche RVI). Pendant un an, les joyeux soudeurs de l’association ont construit de telles machines pour des collectifs d’artistes.


La Pipalouga pour Théât’Réalité

En Mars, les musiciens de la Pipalouga déambulaient sur un vélo à 6 places pour le festival Théât’Réalité. En avril le Fat Bastard Gang Band a sorti le triporteur tandem et une remorque pour mettre le feu au printemps de Bourges avec un système de son embarqué. En juin, c’est le collectif lesbien qui a équipé le même véhicule en Infokiosque et sound system sans pétrole.

Et cet été, après une "résidence" à l’atelier, le cirque Cheburum Bumbaio a roulé jusqu’à la Méditerranée avec le tandem social et une magnifique charette avec tout un spectacle à l’intérieur !

Après une année à sauter de branche en branche, le Chat retombe sur ses pattes en s’installant dans un nouveau local. Au cœur du quartier de la Guillotière, de nouveaux projets devraient voir le jour. Mais le Chat Perché risque de se trouver un peu à l’étroit pour ses projets artistiques. Plus que jamais, il manque aux ateliers lyonnais un bel espace de stockage et un atelier de construction de vélos bizarres ! A bon entendeur ... miaou !


Envoyer un message