Accueil > Ateliers > Actualités des ateliers > Les aménagements mal conçus (4) La piste cyclable de l’avenue Raymond Filippi (...)

vendredi 2 août 2019, par pascal bazile

Quelques pistes cyclables réalisées ces dernières années sur notre territoire, à Martigues ou à Istres nous poussent à écrire quelques articles.
Nous passerons en revue les défauts et essaierons de proposer des règles pour éviter lesdits défauts.

1 Une piste cyclable qui cumule les défauts

1.1 Une conception bâclée

Cette piste a été dessinée et réalisée très (trop) vite. Elle a été souhaitée par le Conseil Municipal des Jeunes (« pour aller du collège Coutarel au Mac Donald’s » !!) qui nous est apparu de ce fait avoir un très gros poids, en tout cas bien plus gros que celui de notre association…


Le plan a rapidement été présenté à la Commission Vélo de la ville… alors que les travaux étaient déjà engagés ! Les défauts étaient visibles sur le plan, mais l’avis des membres de la commission (ou plutôt de ces cyclistes très minoritaires) n’a pas été demandé.

1.1 une piste courte et bidirectionnelle…

La piste est courte (400m), pourtant elle est bidirectionnelle (les 2 bandes cyclables du même côté de la route) ce qui n’est déjà pas très favorable pour les cyclistes dans le sens Mac Do -> collège, parce qu’ils doivent traverser la rue quand ils la prennent ou la queittent.
Il est de règle de ne faire des piste bidirectionnelles que quand elles sont suffisamment longues.

Côté nord, la piste débute au niveau du rond-point des « déportés et internés de la résistance » (à Istres les ronds-points ont des noms). On notera que le cahier des charges des jeunes n’a pas été respecté, car de ce rond-point au collège Coutarel, il y a 250m qui n’ont pas été traités. Il n’y avait certes pas de place, mais il y, en aurait eu si on y avait pensé quelques années plus tôt (voir cet ancien article).

1.2 une entrée/sortie de piste non pensé…

Côté nord, au niveau du rond point des « déportés et internés de la résistance », la piste débute… derrière une barrière ! Elle n’est donc pas accessible et ce seul point fait que cette piste sera peu utilisée par les cyclistes (dans les 2 sens). Les cyclistes qui viennent du rond-point et sont déjà intégrés dans le trafic y resteront, les autres ne s’y feront prendre qu’une fois…

1.3 Elle disparaît pour un simple abribus

A ce niveau simplement peinte sur le trottoir, il n’était pas évident de la faire passer à gauche ou à droite de l’abribus. Du coup elle disparaît simplement. Démerdez-vous…

1.4 La priorité a été donnée aux voitures sortant des maisons individuelles…C’est une erreur malheureusement classique des pistes dessinées sur des trottoirs (voir à Martigues dans l’article suivant, et un vieil exemple ci-dessous). Les trottoirs s’abaissent pour que les voitures sortants des habitations elles n’aient pas de rien à monter ou descendre. Résultats : les cyclistes jouent au yo-yo, très désagréable.

 

1.5 Une piste cyclable dans une impasse

La moitié sud de ladite piste a été réalisée dans l’impasse du Trident, qui n’a que trafic des résident, c’est à dire un trafic ultra réduit. Est-ce nécessaire de réaliser à ce niveau une piste sur le trottoir ? Non. C’est de l’argent public gaspillé…

1.6 Des « marches » hautes et en biais…

Entre la fin de l’impasse du trident et l’avenu de Radolfzell au niveau du fameux Mac Do’ (situé de l’autre côté de l’avenue) la ville a réalisé un nouveau passage piéton avec piste cyclable dessinée. La piste est reliée à la bande cyclable de l’avenue.
Malheureusement, la montée sur ce trottoir est trop haute et en biais et parfaite pour tomber ou voiler sa roue…

Voir en ligne : https://lesvelosdesetangs.wordpress...


Envoyer un message